Les règles de circulation

Vous pouvez conduire un camping-car de 3,5 tonnes au maximum avec un permis B (voiture). Si vous l’avez obtenu avant le 20 janvier 1975, vous pouvez prendre le volant d’un modèle plus lourd, s’il porte la mention “B79”. Un véhicule de moins de 3,5 tonnes est soumis aux règles de conduite ordinaires, hormis quelques spécificités. Par exemple, l’obligation de rester sur la file de droite sur les ronds-points, l’interdiction de rouler sur la partie la plus à gauche d’une route comportant plus de deux voies si sa longueur dépasse 7 mètres… En tout état de cause, vous ne pouvez pas passer partout en raison du gabarit ! Gardez toujours en tête la hauteur limite (3 mètres en moyenne) avant de vous engager sous un pont, dans un tunnel, dans un parking, sur une voie de péage…

Stationner n’est pas camper

Vous pouvez vous garer sur la voie publique, sauf si un arrêté municipal interdit le stationnement à une catégorie de véhicules (longueur, hauteur, poids total autorisé en charge… ), pour cause de nuisances ou de risques avérés. Attention, stationner ne signifie pas camper. Vous ne pouvez donc pas déplier votre auvent, sortir votre mobilier extérieur ou vos cales. Il est recommandé de stationner sur une aire réservée à cet effet, aménagée par la commune. Certaines sont gratuites, d’autres payantes. En revanche, il est interdit de stationner sur les aires de service, qui servent à faire la vidange et le plein d’eau.

Il existe aussi de nombreux campings dotés d’emplacements pour les camping-cars, à des prix très variables.

La garantie “rachat de franchise”

Les contrats de location de camping-car comportent une franchise qui peut atteindre plusieurs milliers d’euros (par exemple, 3 200€ en cas d’accident ou de vol chez Hertz). Si c’est le cas, vous conserverez à votre charge une partie des dommages, dans la limite du montant contractuel de la franchise. Les loueurs proposent une garantie “rachat de franchise” (total ou partiel), mais au prix fort ! Comptez par exemple 25 € par jour de location pour un rachat partiel chez Hertz. Mais attention aux exclusions contractuelles. Les dommages intérieurs, quelle qu’en soit l’origine, ou ceux résultant de l’irrespect de la hauteur limitée peuvent rester à votre charge. Lorsque vous rachetez la franchise, veillez à ce que le contrat de location le mentionne expressément.

Avant de souscrire à une telle assurance, lorsque vous payez avec votre carte bancaire, vérifiez si son assurance prend en charge le rachat de franchise. C’est souvent le cas des cartes haut de gamme, sous certaines conditions relatives au véhicule et à la durée de location.

Le conseil de Pleine Vie : Les loueurs de camping-car exigent le plus souvent un dépôt de garantie égal au montant de la franchise. Soyez donc très attentif lors de l’état des lieux et vérifiez que tout fonctionne. Si vous constatez des dommages en prenant possession du véhicule, prenez des photos en présence du loueur.

The post Voyager en camping-car : vos droits et devoirs first appeared on ProcuRSS.eu.

Menu