Vinted est une plateforme en ligne pour vendre et acheter des produits de seconde main. A chaque transaction, l’application propose une “protection acheteurs” aux consommateurs. Pour l’UFC-Que Choisir, cette commission est “une pratique commerciale trompeuse”. L’association lance donc une action de groupe contre Vinted devant le Tribunal Judiciaire de Paris.

Une commission obligatoire selon l’UFC-Que Choisir

La commission dont il est question est obligatoire selon l’organisme. D’une part, elle est visible seulement au moment de l’achat. D’autre part, son montant s’élève à 5 % du prix de l’article (TVA incluse) soit plus de 0,70 centimes. “Les 5 millions de visiteurs uniques quotidiens de l’application sont mis devant le fait accompli : l’option n’en est pas une“, indique la fédération. Les gains récoltés par Vinted via cette pratique sont estimés à des dizaines de millions d’euros.

En janvier dernier, l’UFC Que Choisir avait, dans un premier temps, demandé à Vinted des modifications significatives des termes de cette commission. Sans réponse de la part du champion de la vente en ligne de vêtements de seconde main, l’union fédérale des consommateurs veut désormais faire sanctionner ces pratiques qu’elle juge “illicites”. L’organisme espère aussi obtenir le remboursement des sommes “indûment facturées” par Vinted à l’ensemble des consommateurs.

The post Quelle est la “pratique commerciale trompeuse” dont est accusée Vinted ? first appeared on ProcuRSS.eu.

Menu