Hier, l’Agence européenne des médicaments a confirmé un lien “possible” entre le vaccin d’AstraZeneca contre le Covid-19 (récemment nommé Vaxzevria) avec de “très rares cas de caillots sanguins inhabituels”.

L’agence européenne du médicament confirme les bénéfices du vaccin

L’institution a néanmoins insisté sur le fait que la balance bénéfices/risques du vaccin reste positive. “Le Covid-19 est associé à un risque d’hospitalisation et de mort. La combinaison de caillots sanguins inhabituels avec des plaquettes sanguines basses est très rare et le bénéfice du vaccin surpasse les risques d’effets secondaires” a déclaré Emer Cooke, la directrice exécutive de l’EMA.

“La plupart des cas ont été observés chez des femmes âgées de moins de 60 ans dans les deux semaines après injection” a-t-elle expliqué, précisant toutefois que “des facteurs de risque spécifiques tels que l’âge, le sexe ou les antécédents médicaux n’ont pas pu être confirmés car les événements rares sont observés à tous les âges”.

Si vous avez plus de 55 ans

En France, la vaccination avec le vaccin d’AstraZeneca se poursuit mais est, pour l’heure, réservée aux plus de 55 ans. Ainsi, si vous avez reçu une première dose et que vous êtes âgé de plus de 55 ans, vous devriez recevoir la seconde comme prévu dans un intervalle de 12 semaines.

Si vous avez moins de 55 ans

Si vous avez moins de 55 ans et que vous avez déjà reçu une première dose de l’AstraZeneca, il faudra s’armer de patience. La Haute autorité de santé étudie actuellement les données qu’elle a à sa disposition avant de prendre une décision sur la poursuite de la vaccination. “On a du temps pour répondre parce que la deuxième dose se fait au troisième mois et on a commencé à injecter début février […] Il s’avère que quand on attend un peu plus pour la deuxième dose, l’efficacité vaccinale est meilleure. Donc il n’y a pas d’inquiétude, on peut attendre les 12 semaines, voire même un petit peu plus, et d’ici là nous aurons les réponses a affirmé Dominique Le Guludec, la présidente de la HAS, sur Franceinfo.

Peut-on avoir une seconde injection d’un autre vaccin ?

La question de savoir si l’on peut se voir injecter le sérum de Pfizer/BioNTech ou de Moderna après avoir reçu une première dose d’AstraZeneca est également “à l’étude” selon Dominique Le Guludec. Si les vaccins n’utilisent pas la même technologie, cette possibilité est envisagée car “nous aurons besoin de schémas mixtes vaccinaux, ne serait-ce que pour les variants” a-t-elle indiqué.

The post Vaccin AstraZeneca : que va-t-il se passer pour ma 2e dose ? first appeared on ProcuRSS.eu.

Menu