“Depuis un an, la crise sanitaire sert de prétexte à de graves dérives éthiques” affirme le collectif Tenir ta main qui se bat pour améliorer les conditions des malades hospitalisés et de leurs familles. En raison des mesures sanitaires en vigueur depuis le début de la pandémie, les patients sont souvent isolés, sans contact avec leurs proches, “les mourants partent seuls” laissant leurs familles endeuillées avec “des souffrances et des traumatismes indicibles”, pire, “les rites funéraires ne sont pas respectés et les défunts sont traités d’une manière qui déshonore notre société” alerte le collectif.

Ses fondateurs Laurent Frémont et Stéphanie Bataille, sont décrits comme “victimes de ces manquements”. Leurs pères respectifs ont été isolés lors de leur hospitalisation à la fin de l’année 2020 jusqu’à leurs décès. Les familles n’ont pas pu faire leurs adieux, avant ou après le décès de leurs proches, en raison des mesures sanitaires.

Une situation qui s’avère fréquente depuis un an, comme en témoignent les 45 000 signataires de la pétition mise en ligne par le collectif. Ce dernier a également recueilli plus de 8000 témoignages de personnes regrettant de n’avoir pu faire leurs adieux à leurs proches en raison de la fermeture des services.

Un hommage aux 100 000 victimes du Covid et une loi pour le droit de visite

Aujourd’hui, le collectif souhaite un hommage aux “dizaines de milliers de victimes parties seules et dans des conditions indignes”. Pour cela, de nombreux artistes se sont filmés en lisant les témoignages des familles de victimes. Ce jeudi, Louis Chedid a sorti une chanson hommage portant le nom du collectif.

Tenir ta main demande également l’inscription dans la loi d’un droit opposable aux visites des proches hospitalisés “dans tous les établissements de santé, à tout moment de l’hospitalisation et quelles que soient les circonstances sanitaires”.

The post Tenir ta main : le collectif qui se bat pour veiller ses proches hospitalisés first appeared on ProcuRSS.eu.

Menu