À 30 ans : Pensez à vous sans culpabiliser

Qu’on se le dise, une bonne maman est une maman heureuse et épanouie. Chaque semaine, dégagez-vous du temps pour pratiquer une activité que vous aimez et/ou voir des amies. Faites-en même une priorité. C’est plus facile à dire qu’à faire mais, en lâchant un peu de lest, vous éviterez de culpabiliser. Le bénéfice ? Vous rechargez vos batteries et devenez plus à même d’affronter les petits tracas du quotidien.

Impliquez le papa

Il est indispensable de laisser au père la place qui lui revient, et ce, dès la naissance du bébé. Encouragez-le à le prendre dans les bras et à effectuer les tâches quotidiennes (change, bain, biberon). Le couple fusionnel « maman-enfant » se transforme ainsi en une vraie famille.

Multipliez les preuves d’affection

Câlins, mots tendres, baisers… Toutes ces manifestations d’amour sont fondamentales dans la construction de votre enfant, notamment parce qu’elles l’aident à acquérir une bonne estime de soi. Si votre enfant se sent aimé et soutenu, il avancera dans la vie avec davantage de confiance en lui.

Parole de maman

“Ma vie professionnelle étant aussi importante pour mon épanouissement que ma vie de maman, j’ai veillé à ne pas la sacrifier, tout en me dégageant des moments de qualité le soir avec mon fils. Ainsi, je veille constamment à ne pas être accrochée à mon téléphone devant mon enfant, à jouer avec lui et à stimuler son imagination.” Capucine, 32 ans, maman de Diego.

À 40 ans : N’essayez pas d’être parfaite

Accepter que la maison soit parfois mal rangée et que, par moments, vos enfants vous horripilent ne fait pas de vous une mauvaise mère. Vouloir tendre vers la perfection donnerait à vos enfants un modèle… inaccessible. L’important est qu’ils sachent que vous les aimez, que vous êtes là pour les protéger et les soutenir.

Encouragez-les à être autonome

Même ados, nous voyons toujours nos enfants comme des bébés. C’est naturel. Mais tout faire à leur place ne leur rend pas service. Bien au contraire ! Encouragez-les à prendre leur autonomie. L’éducation, c’est l’apprentissage de la liberté. La satisfaction de faire les choses seul est très importante pour un enfant. Trouvez le bon équilibre entre sécurité et liberté. Et dites-vous que les laisser voler de leurs propres ailes les aide à affronter le monde.

Faites preuve d’autorité

Vos enfants enfreignent les limites posées ? Rappelez les règles avec fermeté. Punir, ce n’est pas être un mauvais parent. Ainsi, ils se feront respecter et pourront éduquer leurs propres enfants.

Privilégiez les moments en tête à tête

Prenez le temps de passer régulièrement un moment de qualité seule avec vos enfants. Vous pouvez choisir une activité que vous ferez seulement avec chacun d’entre eux (cuisine, balade, jeu, shopping… ). Cela renforce les liens avec lui et aide à créer un climat de confiance.

Parole de maman

“J’essaie d’être disponible pour mes enfants. Je veux pouvoir les rassurer et leur donner confiance en eux. Mais je veux aussi prendre du temps pour moi. Car qui dit maman épanouie dit famille épanouie.” Malika, 41 ans, maman d’Isaack, de Cléa et de Sacha.

À 50 ans : Communiquez régulièrement avec vos enfants

Faites l’effort de discuter fréquemment avec vos enfants, quelle que soit l’importance du sujet. C’est le gage d’un lien fort qui durera des années. Montrez-leur de l’intérêt sans être trop intrusive et limitez les jugements et les critiques. Lorsque vos enfants vous parlent, écoutez-les vraiment, sans leur couper la parole. Posez-leur des questions, cela vous permettra également de partager avec eux sur les sujets qui les intéressent. Ils sauront ainsi que vous serez toujours là s’ils ont besoin de parler à quelqu’un.

Vous êtes leur mère, pas leur copine !

Les familles d’aujourd’hui sont beaucoup plus « démocratiques » que celles des générations précédentes, où tout le monde écoutait le père de famille et lui obéissait. Mais vos enfants ont tout de même besoin que vous restiez un parent et que vous posiez des limites. Cela n’empêche pas de tisser des liens forts entre vous. En vous positionnant correctement par rapport à vos enfants, vous pouvez mieux les accompagner dans leur vie d’adulte.

Reconnaissez vos torts et excusez-vous

Il n’y a pas de honte à commettre des erreurs, du moment qu’on les reconnaît et qu’on est capable de s’en excuser. Agir ainsi, c’est montrer à ses enfants qu’on peut s’en relever et en faire une force. Enfin, reconnaître qu’on s’est trompé fait du bien à nos enfants et à nous-mêmes parce que cela répare la relation et ouvre la voie à des changements.

Parole de maman

“J’ai accompagné mes enfants pour qu’ils puissent s’épanouir dans les domaines qui les intéressent. J’ai aussi voulu leur inculquer des valeurs telles que la générosité, le partage et le respect. Il faut les gâter sans oublier de leur donner le goût de l’effort et du travail, afin qu’ils soient bien armés pour affronter les réalités de la vie.” Amélie, 50 ans, maman de Charles, de Marie et de Paul.

À 60 ans : Soutenez-les quoi qu’il arrive

Vous pouvez parfois ne pas être d’accord avec eux ou ne pas approuver leurs choix, parce que vous avez vos propres attentes. Pourtant, il est important de soutenir vos enfants sans les juger. Même lorsqu’ils sont adultes, cela leur donne la liberté d’explorer d’autres domaines.

Ne craignez pas l’affrontement

La confrontation et les conflits font partie de la vie. Envisagez-les comme des repositionnements dans la relation. C’est une manière de se connaître, de se faire comprendre et de rappeler, le cas échéant, les besoins de chacun.

Abandonnez votre rôle de parent normatif

Pendant vingt ans, vous leur avez transmis des valeurs, des règles de vie, des limites, etc. Il est temps d’abandonner le rôle de celui qui sait mieux que l’autre et de créer un dialogue d’adulte à adulte. Certes, vous avez acquis plus d’expérience que vos enfants, mais c’est le moment de passer d’une relation basée sur les soins apportés à une communication fondée sur les échanges.

Parole de maman

“Pour moi, il ne faut jamais rompre le lien avec son enfant, même s’il vous a blessée ou déçue par ses paroles ou son comportement. Il faut lui montrer qu’on tient à lui quoi qu’il arrive et qu’on l’aime inconditionnellement.” Hélène, 62 ans, maman de Natacha et de Sébastien.

Cet article a été publié dans le magazine Nous Deux numéro 3856.

The post Les secrets d’une maman épanouie à tout âge first appeared on ProcuRSS.eu.

Menu