En Nouvelle-Aquitaine, le taux d’incidence ne diminue pas au même rythme que dans les autres régions de l’Hexagone. “Il ne baisse que de 7% par rapport à la semaine précédente, ce que l’on considère comme une stabilisation. […] Dans les autres régions, on constate des baisses plus importantes“, a indiqué le directeur de l’ARS de Nouvelle-Aquitaine, Benoît Elleboode, ce mercredi soir lors d’une conférence de presse.

Une faible immunité dans la région

Les autorités sanitaires de Nouvelle Aquitaine pensent pouvoir expliquer le phénomène par deux faits : l’impact du déconfinement et une immunité faible dans la région. “Nous avons été la région la moins touchée par le Covid, et donc il y a une population jeune, de moins de 50 ans, qui est moins immunisée, et parmi laquelle le virus circule beaucoup“, a indiqué le directeur de l’ARS.

Selon Benoît Elleboode, “c’était prévu”. Il affirme que les autorités sanitaires s’y attendaient. D’ailleurs, ce n’est pas le seul. Le professeur Denis Malvy, infectiologue au CHU de Bordeaux, assure, lui aussi qu’il “s’y attendait”. Le professionnel dénonce même un déconfinement “trop rapide et “trop radical”. “Cette reprise épidémique était évidente et ce scénario anticipable”, s’insurge-t-il.

Vers un renforcement des gestes barrières

Selon Benoît Elleboode, la vaccination avance favorablement en Nouvelle-Aquitaine. A ce jour, 42,5 % des habitants de la région ont reçu leur première dose. Toutefois, “il faut accélérer encore, et surtout maintenir tous les gestes barrières”, dit-il.

Des propos en accord avec ceux de l’infectiologue Denis Malvy. “Il nous reste une semaine jusqu’au 9 juin pour stabiliser la situation. Le mot d’ordre : remettre le masque, se laver les mains, garder la distance. Ne rien lâcher”, déclare le professionnel.

The post Covid-19 : que se passe-t-il en Nouvelle-Aquitaine ? first appeared on ProcuRSS.eu.

Menu